L’authenticité selon Aïdée et Florian Sirven, dans l’intimité d’un tailleur sur-mesure

Aïdée et Florian Sirven

“ On approche l’authenticité par la quête de la perfection. Faire la veste parfaite, sans défaut du tout, réussie du premier coup au niveau des essayages. C’est notre rêve ! Et ainsi de pouvoir prendre les mesures du client, faire le patronage, couper la veste ; puis l’essayer et se dire : il n’y a rien à faire ! Alors, on peut s’effacer derrière notre création, et le vêtement appartiendra entièrement au client comme s’il a toujours été fait pour lui, pour son corps et selon ses envies. C’est pourquoi, dans notre travail, on essaye d’avoir le moins d’impact possible sur le tissu. Le rêve étant qu’il vienne prendre la forme désirée sans aucune intervention de nos mains.

Notre fierté est quand ce vêtement vient magnifier celui qui le porte. Que le client se sente plus beau et plus fort. Et il y a un attachement et un respect vis-à-vis de cette démarche authentique de création. Que le vêtement ait du sens, qu’il ait une histoire et une âme, réalisé avec des gestes et des techniques ancestrales, avec tout cet héritage derrière et ce savoir-faire des tailleurs français. Chaque pièce qui sort d’ici se doit donc être la plus belle et la plus parfaite possible, et c’est vraiment un processus de création unique, quelque chose que l’on crée de tout notre cœur et avec toute notre passion. Notre jeunesse en même temps que notre parcours nous permet d’offrir un style moderne avec la qualité et l’excellence des tailleurs des années 1950. Des finitions parfaites, des vêtements bien cintrés, mais aussi des touches fantaisistes et la perfection dans le détail. Le col par exemple, est très marqué, ce qui montre vraiment le travail artisanal et la pâte d’un tailleur. Les vestes sont justes près du corps, ce qui sort du classicisme, et en même temps, comme on a été formé à cette école, on peut s’adapter à tous les besoins ou oser de nouvelles formes et styles.

On remarque aujourd’hui un retour à l’humain qui se trouve bien dans la relation entre le client et le tailleur. On est dans l’intimité avec la grande mesure ; le plus haut point de personnalisation puisque nous partons à chaque fois du besoin du client, de ses désirs et l’on construit pièce par pièce. Une relation affective et personnelle va se créer et souvent on gardera son tailleur toute une vie. Dans les années 1980, on a préféré le prêt-à-porter, alors nos métiers se sont raréfiés et les tailleurs n’ont pas été formés. Mais il y a un retour à cette authenticité. Dans le métier mais aussi dans les familles. On lit dans les romans du 19ème siècle que le père emmenait son fils chez le tailleur et il y avait une véritable transmission de l’art de s’habiller. Aujourd’hui, il y a un retour à ces valeurs et à une façon de consommer plus durable, plus respectueuse et plus personnalisée.

Avec un tailleur de grande mesure, le vêtement aura les dimensions parfaites, créé en un seul exemplaire pour un client unique. Notre spécificité est de prendre n’importe quel modèle de vêtement en 3D, et pouvoir le penser en deux dimensions avec un champ de création quasiment infini, car on peut introduire toutes les variantes possibles dans le style, les formes et les tissus selon le désir du client et sa morphologie. Puis ils seront confectionnés avec patience et minutie pour durer toute une vie. Notre métier est dons de magnifier une personne par le vêtement qu’elle porte car il est vrai que l’habit fait le moine. Un beau tailleur, cela donne une autre prestance et change le regard des autres. La personne qui le porte aura aussi une élégance naturelle et une confiance en elle-même qui change son attitude. Et on peut être nous-mêmes en portant aussi bien des jeans que des vestes cousues à la main, selon les occasions de vie.

Car finalement le secret pour vivre heureux n’est pas là. Il est dans le dépassement de nos schémas protecteurs ; tout ce qui nous empêche d’être nous-mêmes et d’être libres. Alors, cela nous permet d’apprécier toute chose avec détachement en sachant que nous détenons en nous les clés du bonheur. C’est cette libération finalement qui permettra d’accéder au vrai luxe et ceci indépendamment des circonstances, qui d’ailleurs vont s’aligner avec ce changement intérieur. C’est pourquoi la confiance en soi est primordiale. Elle permet d’avancer et de vivre sa vie telle qu’elle est : une somme de rencontres et d’opportunités de chaque instant que l’on peut capter si l’on se rend disponible au changement. L’humilité le permet et elle est la base de notre métier. Francesco Smalto disait toujours qu’un costume sur mesure est vivant et demande le même respect que dans une relation. Chaque employé va apporter sa contribution par sa touche, sa main, sa manière de faire mais au final, le costume nous dépasse et il se fera au corps de la personne qui l’aura comme dans une respiration… ”

Propos recueillis lors d’une interview réalisée à Paris, le 27 septembre 2017

Lien vers le compte Instagram de la Maison Sirven

Lire aussi le portrait d’Aïdée et Florian Sirven

A propos de Carine Mouradian

J’ai à cœur de révéler le luxe authentique, à travers le portrait des passionnés que je rencontre. Avec leur créativité sans limites, leurs convictions profondes et un savoir-faire entre tradition et modernité, ils oeuvrent au quotidien pour construire la plus belle et la plus touchante expérience client.

Laisser un commentaire