Les nouveaux clients issus de la classe moyenne

“Avant, le luxe, c’était l’ordinaire des gens extraordinaires. Aujourd’hui, c’est l’extraordinaire des gens ordinaires.”

(Katia Hersard, Club Med)

DU LUXE AUTHENTIQUE POUR DES CLIENTS OCCASIONNELS

Partout dans le monde, le niveau de vie augmente : Moyen-Orient, Asie, Afrique, Amérique Latine.

Même dans les pays occidentaux, les citoyens sont de plus en plus nombreux à avoir les moyens ou à aimer se payer du luxe.

Cette clientèle n’est donc pas à négliger notamment avec le regain des politiques de yield qui visent à maîtriser le taux d’occupation sur certaines périodes creuses.

Satisfaire leurs attentes a aussi des répercussions immédiates sur l’image et la notoriété du site, de l’hôtel, de la marque.

Depuis une décennie, on assiste à une démocratisation du luxe.

 

Il importe d’aborder ce client différemment en lui demandant quel type d’expérience il veut vivre et non pas quel prix il est prêt à débourser. On peut par exemple lui vendre un voyage qui combine à la fois luxe et prix raisonnable en fonction de ce qu’il valorise et considère comme accessoire : une chambre classique mais un petit-déjeuner de luxe ou l’inverse, avec une réservation sur un parcours de golf prestigieux …

Les gens de la classe moyenne constituent un créneau en pleine croissance dans l’hôtellerie de luxe mais démarcher ce segment de clientèle divise les clans. Pour certains, ces gens constituent un potentiel intéressant à courtiser car ils peuvent dépenser démesurément pour une expérience qui leur procurera une satisfaction émotionnelle. De l’autre, les détracteurs, qui constatent que ce segment de clientèle ne sera jamais leur meilleur client et que brader un produit de luxe risque de nuire à l’image de la marque et prendre des risques pour satisfaire les clients classique et maîtriser la notoriété acquise sur Internet.